in ,

DECES DE L’ANCIEN FOOTBALLEUR CAMEROUNAIS ONANA ELOUNDOU

Le mondialiste de 1982 en Espagne, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi, dans des circonstances encore mystérieuses. Il s’en va à l’âge de 66 ans, ayant marqué d’une pierre blanche l’histoire du football camerounais.
La famille sportive camerounaise est éplorée avec la disparition dans la nuit de dimanche à lundi, d’Elie Onana Eloundou, alias «Panka». L’ancien défenseur des Lions indomptables a été retrouvé mort à son domicile au quartier Oyom-Abang à Yaoundé. La découverte macabre a été faite par son fils Lucien Onana, dans des circonstances encore mystérieuses car, à en croire un proche de la famille, « son fils dit qu’il n’était pas malade. Il se plaignait juste de fatigue », apprend-on.
L’ex sociétaire de Fédéral de Foumban et du Canon sportif de Yaoundé a donc passé l’arme à gauche, ayant été aperçu pour la dernière fois en public le 24 février dernier, à l’occasion d’un match amical entre l’Association des journalistes sportifs du Cameroun (Ajsc) et les anciens Lions indomptables au Stade militaire de Yaoundé. Onana Eloundou, visiblement bien portant, avait effectué son entrée avec ses frères d’armes, dans le dernier quart d’heure de jeu, peu avant la fin du match.
Il a évolué au sein des Lions indomptables entre 1982 et 1984, et fut membre de l’équipe camerounaise qui avait disputé la Coupe du monde 82 en Espagne. A l’occasion de son premier mondial, il s’offrait même le luxe de reléguer au banc de touche l’indéboulonnable François Ndoumbè Léa, et en dépit du tollé que cela a pu soulever, il est resté droit dans ses bottes. Il fut également champion d’Afrique avec le Cameroun à la CAN 1984 en Côte d’Ivoire, même en tant que remplaçant. L’ancien libéro rugueux du Canon de Yaoundé, a également remporté une Coupe du Cameroun (1983) avec le Kpa-kum et a obtenu un titre de champion du Cameroun (1985) avec le même club. Il a raccroché les crampons en 1988, et les a définitivement rangés 30 ans après.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Qu'en penses-tu ?

MORT DE DEZY CHAMPION, LA THÈSE DE L’AVC ÉCARTÉE

TCHIN PAKGNE