in , ,

LE MINISTRE DE LA CULTURE MAURICE BANDAMAN PORTERA PLAINTE CONTRE LE ZOUGLOUMAN PAT SACO

LE MINISTRE DE LA CULTURE MAURICE BANDAMAN PORTERA PLAINTE CONTRE LE ZOUGLOUMAN PAT SACO
LE MINISTRE DE LA CULTURE MAURICE BANDAMAN PORTERA PLAINTE CONTRE LE ZOUGLOUMAN PAT SACO

C’est au cours d’une interview accordée à Afrikipresse, que le ministre de la culture et de la francophonie très en colère à faire savoir qu’il portera plainte contre le zouglouman Pat saco et pour cause Pat saco l’accuse dans sa lettre ouverte aux artistes, lui et certains de ses prédécesseurs de toucher près de 60 millions de francs CFA par an.
En effet, Maurice Bandaman s’est insurgé contre ses propos qui l’accusent d’empocher 15 millions de Francs CFA par répartition au niveau du Bureau ivoirien du droit d’auteur (BURIDA). Le ministre de la Culture et de la Francophonie a botté en touche l’accusation du zouglouman mais entend donner une suite judiciaire à l’affaire.
« Il ne va pas arrêter ses calomnies, lui ? Ça, ce sont des choses que je ne vais pas continuer d’accepter. Je vous demande de vous mettre en contact avec Mme Vieira, parce qu’il dit que je touche officiellement 15 millions FCFA par répartition. Allez au BURIDA pour vérifier ! Si c’est officiel, il doit y avoir des traçabilités. Vous pouvez vérifier les répartitions. Allez vérifier avec la DG du BURIDA, je lui ai adressé votre message. Je ne laisserai pas ça, sans suite, parce que je ne peux accepter ces calomnies. Moi, en tant qu’auteur, je n’ai jamais reçu de droits depuis 1990. Alors, s’il pense qu’à chaque répartition, le BURIDA octroie 15 millions FCFA au ministre que je suis, vous pouvez le vérifier au Burida. Mais je vous avoue que je ne laisserai pas une telle calomnie prospérer. (…) », a martelé l’écrivain.
Pat Saco et Maurice Bandaman pourraient se retrouver très bientôt devant les tribunaux.

Laisser un commentaire

Loading…

0

Qu'en penses-tu ?

LE COMÉDIEN DECOTEY NE DÉCOLÈRE PAS CONTRE LE GOUVERNEMENT

ARAFAT DJ EN COLÈRE CONTRE LES IVOIRIENS

ARAFAT DJ EN COLÈRE CONTRE LES IVOIRIENS