4 février 2019

Art visuel : Faites connaissance avec un plasticien qui tord les codes de la plastique

Par Djéazi

En Côte d’Ivoire et en Afrique, l’art visuel a su conquérir les plus sceptiques de cette discipline. Et même si nous n’en sommes pas encore au stade de dire que les toiles de nos artistes s’arrachent comme de petit pains, on ressent de la fierté de voir l’intérêt qu’ils suscitent. Souleymane Konaté est un artiste naïf qui s’est ouvert au public depuis 2014 que nous avons rencontré ce week-end dans son atelier situé dans la commune de Bingerville.
Samedi 02 février, il est 16h lorsque nous arrivons à Bingerville. Le moment est bien parti pour être une rencontre récréative entre amis et amateurs d’art. Chez Konaté, tout respire l’art. Son frigo, les murs de l’appartement, tout ! Dès le premier coup d’œil, on est frappé par quelque chose d’inhabituel. Les formes des toiles de Konaté sont déformées. L’artistes n’a pas le souci d’embellir l’existent. Il nous laisse nous surprendre par notre nature qui veut qu’on ait un sentiment de rejet à la vue de la différence, de l’inhabituel. Puis, arrive le moment où on cherche et on finit par trouver le beau et le bon dans ce qui est différent de soi.
L’artiste confie que le déclic est parti d’une expérience triste vécue à Ouagadougou – au Burkina Faso : « j’ai rencontré une femme qui était malade. Elle avait un bec de lièvre. Son entourage la rejetait systématiquement à cause de la déformation de son visage ». Les formes que peint Konaté sont en quelque sorte un hommage à cette femme et à toutes les personnes dont le crime est d’être différentes.
Konaté est un artiste autodidacte , c’est-à-dire qu’il n’a jamais fait d’école de beaux-arts. « Au début je peignais quand l’envie me prenait, sans comprendre ce que je faisais et une fois une œuvre achevée, je la jetais sous mon lit ! » ; avoue-t-il. Puis, lors de voyages et d’échanges avec d’autres artistes, il a peaufiné son art et en 2014, lorsqu’il participe à Abidjan Art Festival et que, les deux toiles qu’il présente sont achetées ; premier succès pour le jeune artiste qui ne peignera plus pour son lit.
A Abidjan, les œuvres de Konaté sont exposées à la galerie Louis-Simone Guirandou. Le prochain cap, le vieux continent, l’Europe !
A travers ses œuvres, Konaté invite au travail, à la confiance en soi et ses rêves. Et ce que nous nous retenons de lui, c’est que l’égalité se trouve dans la différence.

Commentaires