in

Fally Ipupa : « si on veut qu’on parle de nous, il faut customiser la rumba »

On le sait, Fally Ipupa le dit à qui veut l’entendre : il ne fait pas de la rumba, il fait de la tokoos musique.
On croirait que l’artiste francophone le plus écouté au monde veut faire une rupture entre la rumba congolaise qui l’a révélé au monde.

À quelques jours de son concert à Bercy (actuel Area Accor), Fally Ipupa a accordé une interview à BBC Africa.
Cette interview était l’occasion pour le chanteur d’expliquer pourquoi il refuse de s’afficher comme un chanteur de rumba.

En fait, la raison est toute simple. Pour Fally Ipupa « les aîné ont tout donné. Ils ont même saigné la rumba ». Si bien qu’il ne reste plus rien à prouver en la matière pour la nouvelle génération dont il fait partie.
De Pépé Kalé à Koffi Olomidé, en passant par Papa Wemba, « Les papas, les grands frères, les tontons ont tout fait ».

Tenez-vous bien ! Si Fally Ipupa fait de la tokoos musique, c’est pour rester dans le livre d’or de la musique. Pour lui « si nous voulons qu’on parle de nous, il faut customiser la rumba. C’est ce que j’essaie de faire ».

Voici qui est clair ! La tokoos musique est une forme customisée de la rumba « traditionnelle, authentique ».

[irp]

Laisser un commentaire

Loading…

0

Qu'en penses-tu ?

Wizkid devient le 1er africain primé aux NAACP Image Awards

Yabongo Lova: « Y’a quelqu’un qui se fait passer pour moi afin de vous anarquer »